Demandez le programme !

Posted by on Jan 8, 2016

BANDEAU_ARTICLE 3

C’est bien de communiquer sur le fait qu’on est de retour mais c’est mieux de rentrer dans les détails du pourquoi de celui-ci hein ?

Donc avant d’en dire plus sur le contenu de ce numéro attendu de pied ferme par … finalement très peu de monde, nous allons prendre un peu de temps pour décrire aux nouveaux, au fond de la salle qui nous regarde l’air hagard, en quoi consiste notre ligne éditoriale.

6 ans d’absence c’est pas rien, et des choses, il s’en est passé mon brave. Tout d’abord, prenons le cas « des internets » qui de 2.0 sont passées en quelque sorte à un 3 point autre chose. Et l’on s’en rend compte un peu plus chaque jour dès que l’on communique un petit peu sur nos réseaux sociaux favoris.

Le cinéphile moderne d’aujourd’hui, comprendre le « geek » ayant la vingtaine bien tapée, regarde nos actions depuis quelques temps avec un air des plus circonspects. Pourquoi donc ? Et bien parce que notre démarche est issue d’un autre temps ! Aller sur un site internet pour commander un ensemble de feuilles de papier agrafées à un prix jugé très cher à l’heure où le papier n’a plus d’utilité pour lui, relève de la folie pure !

Comprendre par là: pas pratique, pas smart, pas wifi, pas Bluetooth…etc

Et pis faut payer en plus, à l’heure où tout se télécharge légalement ou non. On appelle ça, en langage 3 point quelque chose toujours, un « hater« . Le même genre de personnes qui au vu de notre teaser s’est exprimé, je cite « Pour le coup ça fait pas envie« . Et oui, toi le jeune cynique du nouveau millénaire, tu ne peux comprendre une démarche telle que la notre, à l’heure du full CGI cradingue, de l’extinction de la presse spécialisée en kiosque (c’est quoi un kiosque déjà ?), de la montée en flèche de la cinématographie de masse.

Et on en vient au final à ce qui nous attriste le plus: tout le monde aujourd’hui à un avis sur tout (nous y compris quelque part) et l’on en vient plus à juger un film sur « moi j’aurais fait comme ci« , « moi j’aurais fais comme ça » ce qui tend à démontrer que tout un chacun est scénariste, cinéaste, chef opérateur, monteur …etc

Une tendance que l’on retrouve au final des deux côtés de la barrière avec d’un côté le spectateur et de l’autre le critique spécialisé.

Vous comprendrez que pour une certaine partie de cette génération, mettre en avant un film tel que EXISTS, un DTV en somme, ne présente que peu d’intérêt. Il ne s’agit pas d’une exclusivité. C’est un petit budget, confidentiel, archaïque.

Et si je vous disais que malgré la petitesse de son budget, de son ambition, cela reste cent fois plus bandant que tout ce qui sort en ce moment dans nos salles obscurs et qui porte un numéro, me croiriez-vous fou ?

C’est en ça que constitue le pari de notre revue: remettre en avant certains films et SURTOUT les traiter de manière respectueuse en adéquation avec l’ambition et le budget correspondant. Ce qui nous importe c’est l’univers, la narration, les outils, le voyage proposé et non pas l’avis de cinéaste raté, frustré, nombriliste que l’on retrouve ci et là.

Après cette très longue mise en bouche (le hater adepte du tweet frénétique ne dois plus avoir l’habitude des longues phrases), il est temps de passer aux réjouissances avec le descriptif de ce qui vous attend dans ce futur numéro.

FOCUS sur EXISTS de Eduardo Sanchez, qui signe là un film impactant sur une figure peu représentée dans le bestiaire fantastique, c’est à dire notre ami le Sasquatch. Bien entendu nous reviendrons avec lui sur les conditions de tournage ainsi que sur ses futurs projets.

DOSSIER SPECIAL: La Menace Velue, ça gratte par là où ça passe !

Comme d’habitude, à chaque fois que nous mettons un film en avant, nous lui collons aux fesses un dossier bien tordu. Encore une fois c’est le cas avec ce dossier spécial dédié aux monstres en tout poil que nous aborderons sous différents angles tels que « Les Mignons« , « Les Mutants« , « les Canins« , « Les Venus d’Ailleurs » et « Les Aventuriers du Poil« . Comme d’habitude on y trouvera tout et son contraire et forcément pas ceux attendus. Donc fans de lycanthropes gothiques passez votre chemin.

DOSSIER CARRIERE: Stuart Gordon chez Empire Pictures

Que serait un numéro de Sep7ième Dimension sans son dossier carrière ? Pas grand chose effectivement. Nous reviendrons en long, en large et surtout en travers sur cette période clef de la carrière du papa de Re-Animator à qui nous poserons les questions qui tachent !

STAY TUNED: Notre plateau télé de ce nouveau numéro sera consacré au retour de Ash via la série ASH vs EVIL DEAD et nous verrons bien, au travers de notre entretien avec Bruce Campbell, si celui-ci a toujours le feu sacré.

Nous chroniquerons également le retour de la série Buck Rogers en DVD chez Elephant Films.

Et comme d’habitude nous bouclerons l’effort avec le 10ème chapitre de nos WELCOME TO THE 90’s, chronique récurrente dédiée au DTV des 90’s, ainsi que sur un nouvel épisode du BAR DE DENNIS QUAID dédié aux ados stars suicidaires et alcooliques.

Un jolie programme bien foutraque vous verrez… et concocté aux petits oignons !